ajouter favoris
 
 
Petit voleur
Share |

Le vol est une conduite fréquente chez l'enfant. On pourrait dans son évolution affective définir un comportement de vol quasi-normal. Sa formation morale qui repose sur des identifications oedipiennes et préoedipiennes l'amène à renoncer à la satisfaction de ses demandes instinctuelles que symbolise le vol.

L’enfant voleur cherche inconsciemment à combler un manque, à prendre quelque chose qui lui était dû et qui lui a été refusé. Les facteurs affectifs (carence ou séparation) sont presque toujours présents dans la genèse des comportements de vols répétitifs.Une autre raison de voler, plus subtile, est le désir de s'identifier avec les autres. Au moment de l'école maternelle, le désir d'être comme les parents, les aînés ou les camarades d'école s'intensifie et l'enfant peut prendre des objets leur appartenant. Son raisonnement est très concret, il a l'impression que, s'il possède un objet appartenant à une autre personne, il s'identifie à elle. L'enfant n'a pas encore de conscience morale. Les sentiments de culpabilité émergent plus tard, à partir de la déception que manifeste l'entourage.

Avant 6 à 7 ans, l'enfant est incapable de différencier ce qui est à lui de ce qui ne l'est pas et acquiert en premier le sentiment que tout lui appartient.. ceci revient à dire que la notion "ceci à moi" est bien reconnue que celle de "ceci à toi", il se montre hegouiste et  s'intéresse au plus à tout ce qui appartient à l’autre, donc à cet âge on ne parle pas de vol chez l’enfant, il devulgue juste son sens de la propriété.

A partir de cet âge la proportion des délits pour vol augmente. Généralement, la première personne victime du vol de l’enfant est un membre de la famille, le plus souvent la mère (on parle de vols "domestiques").L'enfant dérobe des friandises auxquelles il n'a pas le droit de toucher, quelques pièces dans le porte monnaie matérnel, des jouets convoités du grand frère. Puis l’enfant vole à l’extérieur de sa famille, mais d’abord des personnes connues, ses camarades ou sa maîtresse d’école et peut même toucher les voisins ou les amis de la famille, puis des personnes inconnues.

Ce pendant, si vous réagissez très fort, vous risquez de provoquer peur et récidives.Les parents sont amenés alors à ne pas traumatiser le comportement de leur enfant et le rendre un châtiment car cela n'aboutira qu'à l'effrayer.Il serait alors plus efficace lui expliquer gentiment, sans l'écraser par la culpabilité,qu'il faut respecter le bien des autres et fixer des limites nettes.

Votre objectif n'est pas de le punir, mais de lui apprendre que certaines choses appartiennent aux autres, et qu'il doit surmonter son envie de tout posséder. Essayez de comprendre pourquoi il a agi ainsi, et aidez-le à le comprendre lui aussi.

Essayez de ne pas lui mettre d'étiquette de voleur en lui parlant et de ne pas revenir continuellement sur l'incident par la suite. Il est plus sage de ne pas confronter l'enfant à ce qu'il fait en lui demandant de façon précise s'il a volé; vous risquez de le pousser à mentir. Faites-lui simplement comprendre que vous savez d'où provient l'objet, en lui demandant de vous le donner si nécessaire et en disant : « Je suis désolé que tu aies pris quelque chose qui n'est pas à toi. »

Puis aidez l'enfant à rendre l'objet à son propriétaire et à s'excuser, même si cela signifie qu'il vous faut retourner au supermarché ou à l'épicerie et subir l'embarras d'avoir à rendre un article ou à le payer. 

Montrez à l'enfant comment demander ce qu'il désire. Établissez des règles simples sur le partage avec les autres, comme : « Tu ne prends pas un jouet à un enfant sans le lui demander et sans lui proposer un des tiens. ». De cette façon, vous apprenez à l'enfant à respecter le bien d'autrui, vous lui montrez comment demander, et vous l'aidez à savoir attendre sa récompense.
 
Enfin, le plus important, lorsqu'il réussit à se dominer, est d'être sûr qu'il comprend bien que vous êtes fier de lui.

Si les vols continuent, recherchez d'éventuelles causes cachées. L'enfant est peut-être culpabilisé, effrayé, et réagit selon une sorte de pulsion répétitive. une consultation auprès de votre médecin ou du psychiatre pour enfants semble nécessaire.


Auteur coujinti

www.coujinti.com


Cliquez sur la photo pour zoomer


retrouvez coujinti sur facebook
Coujinti © 2008

Création FREE WEB CONCEPT

Retrouvez sur Coujinti
.com les différentes recettes de la cuisine Tunisienne .