ajouter favoris
 
 
Quand il ne veut plus dormir seul
Share |

Après avoir passer tant de nuits seul et tranquille dans son li,  d'un coup , vous trouvez votre petit à côté de votre lit au milieu de la nuit. Cauchemar, pipi, soif : toutes les raisons sont bonnes. En effet, ce comprotement est très fréquent chez les enfants de 3-4 ans, car à cet âge, votre pitchoun commence à éprouver un nouveau sentiment d’insécurité qui se manifeste au moment du coucher.

L’imagination de votre petit travaille vite et tout le temps. Il se peut qu’il ait peur du loup, du noir, des sorcières, des ogres... Il voit les rideaux bouger, il a l’impression qu’une petite bête se promène sur son bras… Du point de vue de votre enfant, la meilleure solution pour se mettre en sécurité, c’est encore de dormir dans votre lit... alors mieux le lui rassurer.

Il a pris conscience de l’absence ou du départ. Il craint d’être abandonné et a besoin de se coller à vous ou son papa. C’est parfois le cas d’un enfant qui vient d’avoir une petite sœur ou un petit frère. Ou encore lorsque l’un des parents rentre tard le soir ou part tôt le matin : son absence au coucher ou au réveil développe cette crainte. Il cherche à se rassurer en venant contrôler la nuit que vous êtes bien là...

Il peut être jaloux de papa ou maman. Vers 3 ans, l’âge du complexe d’Œdipe, le désir de prendre le pouvoir sur le parent du même sexe est un grand classique. Votre enfant ressent le besoin de monopoliser l’attention. Il va devoir apprendre à respecter l’intimité de votre couple.

Vous devez également l’aider à reprendre possession de son espace et de son univers privé : son lit.

Parlez ensemble de ses peurs. Proposez-lui de les raconter et de les dessiner. Rappelez-lui que vous êtes tout près et que s’il besoin de vous dans la nuit, vous l’entendrez.

Rassurez-le sur ses craintes : « Je sais que tu as peur qu’un ogre entre dans ta chambre la nuit, mais, moi, je sais bien que c’est impossible. » En refusant d’entrer dans sa logique, vous le sécurisez.

Adoptez un rituel du coucher : raconter une histoire, le border, l’aider à disposer ses peluches, lui faire un câlin… Toutes ces habitudes l’aident. Après le rituel, rien ne vous empêche de rester un petit moment à ses côtés, mais sortez de la chambre avant qu’il ne soit complètement endormi.

Rassurez-le mais restez ferme. Soyez confiante et constante, même s’il résiste, pleure, vient vous rejoindre. Tenez bon, restez calme et ramenez-le dans son lit.

Offrez-lui un réveil tendre. Petit câlin, mots doux, votre enfant comprendra que, même s’il ne vous a pas à ses côtés toute la nuit, il peut faire le plein de tendresse au petit matin.

Auteur coujinti


retrouvez coujinti sur facebook
Coujinti © 2008

Création FREE WEB CONCEPT

Retrouvez sur Coujinti
.com les différentes recettes de la cuisine Tunisienne .